lundi 28 novembre 2016

Une ville en colère

Feminicide: "je marchais seule la nuit".
Il n'y a pas de justification autre que le fait d'être une femme.
Feminicide: "I walked alone at night".
There is no justification other than being a  woman.



Ce ne fut pas un crime passionnel, il était un mâle patriarcal.
It was not a crime of passion, he was a patriarchal male

"Un macho mort ne viole pas."
Et autres textes de colère sociale partout sur les murs de la ville. 
"A macho man dead doesn't rape."
And other texts of social anger all over the walls of the city.

Images de repression au musée de la mémoire et des droits et libertés de Santiago. Meurtres, tortures et viols ont été commis sous la dictature de Pinochet.
N.B. Commandant en chef de l'armée chilienne, le général Pinochet prend la tête du coup d'État du 11 septembre 1973 contre le gouvernement du président socialiste Salvador Allende, élu démocratiquement en 1970, mais n'ayant jamais eu de majorité au parlement (la dictature prend fin le 11 mars 1990 après un référendum tenu en 1988, Allende se serait suicidé...)

Images of repression at the Museum of Memory and Rights and Freedoms of Santiago. Murders, torture and rape were committed under Pinochet's dictatorship.
NB Pinochet, commander-in-chief of the Chilean army, led the September 11, 1973 coup against the government of socialist president Salvador Allende, democratically elected in 1970 but never a majority in parliament ( The dictatorship ended on March 11, 1990 after a referendum held in 1988, Allende would have committed suicide ...)




Finalement, on est restés bien peu longtemps à Santiago. 

Un dimanche trop tranquille et des graffitis pleins les murs ont sapé notre désir d'en voir et savoir davantage. Le lundi matin, on quitte déjà pour Valparaiso !! 



Fianally, we stayed very little in Santiago. 

A too quiet Sunday and graffiti filled the walls have undermined our desire to see and know more. On Monday morning, we leave already for Valparaiso !! 


Magnifique murale près de notre hotel
Bye bye, hasta luego 

Marie France


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MF et Luc, gardiens de maisons / homesitters / cuidadores de casas