dimanche 10 février 2013

Me tierra no... - Calle 13

MI TIERRA NO SE VENDE. Ma terre n'est pas à vendre - Calle 13
Aujourd’hui, je veux vous présenter l’Amérique latine comme vous ne l’avez sans doute jamais vu. (Amérique Latine, c’est-à-dire partant du Mexique pour finir tout au Sud, à la terre de feu).
Écoutez ce clip de ‘’Calle 13’’ (littéralement 13e rue), dont le titre est 'Latinoamérica'.
La chanson présente le peuple latino-américain et condamne les USA de s’ingérer dans leurs affaires, et de vouloir acheter leur culture et leurs richesses.
Le texte est engagé, et le clip vaut à lui seul le fait d'être vu pour sa photographie magnifique.
Voici les paroles en noir, la traduction française en bleu, et des explications sommaires que j’ai apporté en vert:
Soy,    Je suis
Soy lo que dejaron,                     
Je suis ce qu'ils ont laissé,
soy toda la sobra de lo que se robaron.        
Je suis ’tous les restants’ de ce qu'ils ont volé.
Un pueblo escondido en la cima,
Un peuple caché en haut,
mi piel es de cuero por eso aguanta cualquier clima.
ma peau est de cuir afin d’endurer tous les climats.
(N.B. on trouve en Amérique latine, tous les extrêmes en froid et en chaud)
Soy una fábrica de humo,
Je suis une usine de fumée,
(N.B. les fabriques de cigare au Cuba, Nicaragua et Honduras, République dominicaine, Jamaïque, l’Équateur et Mexique)
mano de obra campesina para tu consumo
main d’œuvre ouvrière pour votre consommation
(les mines au Pérou, les travailleurs saisonniers mexicains, guatémaltèques, nicaraguayens… dans les champs aux USA (et Canada), etc)
Frente de frio en el medio del verano,
Front froid dans le milieu de l'été,
(les moussons et peut-être aussi les perturbations climatiques causant les tornades, cyclones, etc)
el amor en los tiempos del cólera, mi hermano.
L'amour au temps du choléra, mon frère
(clin d’œil à l’écrivain Gabriel Garcia Marquez, natif de Colombie)
El sol que nace y el día que muere,
Le soleil qui naît et le jour qui meurt,
(Mexique, Costa Rica, Nicaragua, les îles (Cuba, République, etc) ont des côtes sur le pacifique ET les Caraïbes, donc levers et couchers de soleil)
con los mejores atardeceres.
avec les plus beaux couchers de soleil.
(peut-être Hawaii ?)
Soy el desarrollo en carne viva,
Je suis le développement en chair vivante,
un discurso político sin saliva.
un discours politique sans salive.
Las caras más bonitas que he conocido,
Les plus beaux visages que j'ai connus,
(au Vénézuéla)
soy la fotografía de un desaparecido.
Je suis l'image d'une personne disparue
(probablement Che Guevara)
Soy la sangre dentro de tus venas,
Je suis le sang dans vos veines,
soy un pedazo de tierra que vale la pena.
Je suis un morceau de terre qui vaut la peine.(l'agriculture est florissante due à un climat le favorisant)
soy una canasta con frijoles ,
Je suis un panier avec des haricots,
(aliment de base dans plusieurs endroits dont au Costa Rica)
soy Maradona contra Inglaterra anotándote dos goles.
je suis Maradona contre l’Angleterre comptant deux buts.
(fameux joueur de foot argentin - MF)
Soy lo que sostiene mi bandera,
Je suis ce qui soutient mon drapeau,
la espina dorsal del planeta es mi cordillera.
l'épine dorsale de la planète est ma cordillère.
(référence sans doute à la Cordillère des Andes)
Soy lo que me enseño mi padre,
Je suis ce que mon père m'a enseigné,
el que no quiere a su patria no quiere a su madre.
et qui n'aime pas son pays n’aime pas sa mère.
(Peut-être une référence à Pachamama (Terre-Mère), déesse majeure de la culture Tiwanaku en Bolivie.)
Soy América latina,
Je suis l’Amérique latine,
un pueblo sin piernas pero que camina.
un peuple sans jambes, mais qui marche.

Tú no puedes comprar al viento.
Vous ne pouvez pas acheter le vent.
Tú no puedes comprar al sol.      ...le soleil.
Tú no puedes comprar la lluvia.
… la pluie.
Tú no puedes comprar el calor.
...la chaleur
Tú no puedes comprar las nubes.            
...les nuages
Tú no puedes comprar los colores.            
...les couleurs
Tú no puedes comprar mi alegría.            
...mon bonheur
Tú no puedes comprar mis dolores.            
...ma douleur

Tengo los lagos, tengo los ríos.
J'ai des lacs, j’ai des rivières.
Tengo mis dientes pa` cuando me sonrío.
J'ai mes dents pour quand je souris.
La nieve que maquilla mis montañas.
La neige qui maquille mes montagnes.
(L’Aconcagua entre autre en Argentine)
Tengo el sol que me seca y la lluvia que me baña.
J'ai le soleil qui me sèche et la pluie qui me baigne.
(les moussons et les sécheresses)
Un desierto embriagado con bellos de un trago de pulque.
Un magnifique désert ivrogne avec un verre de pulque.
(Déserts du Pérou et du Chili,
+  Pulque : boisson alcoolisée fait d’agave du Mexique)
Para cantar con los coyotes, todo lo que necesito.
Pour chanter avec les coyotes, (j’ai) tout ce qu'il me faut.
(le mythique chupacabra, redoutable et mystérieux animal saigneur de chèvres de l’Amérique latine est un coyote)
Tengo mis pulmones respirando azul clarito.
J'ai mes poumons respirant le (ciel) bleu clair.
La altura que sofoca.
L'altitude suffocante.
(plusieurs sommets de plus de 6700 m en Chili, Argentine, Pérou)
Soy las muelas de mi boca mascando coca.
Je suis les dents de ma bouche mâchant la coca.
(La coca est mâchée surtout au Pérou, Colombie, Argentine et Bolivie)
El otoño con sus hojas desmalladas.
l’automne avec ses feuilles s’asséchant et tombant.
Los versos escritos bajo la noche estrellada.
Les versets écrits sous la nuit étoilée.
(Pablo Neruda serait le poète chilien le plus connu)
Una viña repleta de uvas.
Un vignoble plein de raisins.
(Fameux vins du Chili et de l’Argentine)
Un cañaveral bajo el sol en cuba.
Un roseau sous le soleil de Cuba.
(Les canne à sucre qu’on trouve partout dont à Cuba)
Soy el mar Caribe que vigila las casitas,
Je suis la mer des Caraïbes qui garde les chalets,
Haciendo rituales de agua bendita.
Faisant des rituels d'eau bénite.
(dans le rituel de Pachamama mais aussi, dans la religion catholique qui est très présente)

El viento que peina mi cabello.
Le vent qui peigne mes cheveux.
(les tornades et cyclones de l’Amérique centrale)
Soy todos los santos que cuelgan de mi cuello.
Je suis tous les saints suspendus à mon cou. 
(référence à la religion mais aussi aux civilisations anciennes - Incas, Mayas, Aztec… )
El jugo de mi lucha no es artificial,
Le jus de mon combat n'est pas artificiel,
(la lutte contre les narco-trafiquants ?)
Porque el abono de mi tierra es natural.
Parce que le paiement de ma terre est naturel.

Tú no puedes comprar al viento.                        Vous ne pouvez pas acheter le vent.
Tú no puedes comprar al sol.                  ...le soleil.
Tú no puedes comprar la lluvia.            
…la pluie.
Tú no puedes comprar el calor.            
...la chaleur
Tú no puedes comprar las nubes.            
...les nuages
Tú no puedes comprar los colores.            
...les couleurs
Tú no puedes comprar mi alegría.            
...mon bonheur
Tú no puedes comprar mis dolores.            
...ma douleur

Você não pode comprar o vento              
(même que ci-haut - en portugais)
Você não pode comprar o sol                        
(on le parle au Brésil)
Você não pode comprar chuva
Você não pode comprar o calor
Você não pode comprar as nuvens
Você não pode comprar as cores
Você não pode comprar minha felicidade
Você não pode comprar minha tristeza


Tú no puedes comprar al sol.
Vous ne pouvez pas acheter le soleil.
Tú no puedes comprar la lluvia.
Vous ne pouvez pas acheter la pluie.
(Vamos dibujando el camino, vamos caminando)
(Allons dessinant le chemin, allons marchant)
No puedes comprar mi vida.
Vous ne pouvez pas acheter ma vie.
MI TIERRA NO SE VENDE.
MA TERRE N'EST PAS À VENDRE.

Trabajo en bruto pero con orgullo,
Travailler rude, mais avec orgueil,
(partout, le travail se fait généralement de façon manuelle et sans grande machinerie)
Aquí se comparte, lo mío es tuyo.
Ici nous partageons; ce qui est à moi est à toi.
Este pueblo no se ahoga con marullos,
Ce peuple ne se noie pas avec les grandes vagues,
Y si se derrumba yo lo reconstruyo.
Et s’il s'effondre je le reconstruis.
Tampoco pestañeo cuando te miro,
Non plus, je ne cligne des yeux quand je vous regarde,
Para q te acuerdes de mi apellido.
Pour que vous vous souveniez de mon nom.
La operación cóndor invadiendo mi nido,
Opération Condor envahissant mon nid
(référence à l’opération du même nom vers les années 1970 - Les dictatures militaires (Chili, Argentine, Bolivie, Brésil, Paraguay et Uruguay, avec la complicité des USA) ont lancé une campagne d'assassinats et de lutte anti-guérilla. La terreur d'État visait explicitement les «guérilleros terroristes gauchistes», ceux qui essentiellement désirait le changement) C’est d’ailleurs à cette époque que le Ché (Ché Guevara) a été tué, si je ne m’abuse
¡Perdono pero nunca olvido!
Je pardonne mais jamais je n'oublie!

(Vamos caminando)
(Allons, marchant)
Aquí se respira lucha.
Ici, on respire difficilement.
(Vamos caminando)
(Allons, marchant)
Yo canto porque se escucha.
Je chante pour que vous écoutiez.

Aquí estamos de pie
Nous sommes debout
¡Que viva Latinoamérica!
Vive l'Amérique latine !

No puedes comprar mi vida.
Vous ne pouvez pas acheter ma vie.
Source: musica.com
J’espère vous en avoir appris un peu. Entécas moi, j’ai fait un beau voyage avec cette chanson. Merci à Natasha des ''Trincheras'' de San-Isidro, Perez Zeledon, Costa Rica.
Si vous avez d’autres liens entre les strophes et l'amérique latine,
ou si j'ai fait des erreurs de traduction, n’hésitez pas à me les partager. Ça me fera un plaisir de corriger.
Ciao amigos
MF XX

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MF et Luc, gardiens de maisons / homesitters / cuidadores de casas