mardi 11 décembre 2012

Le bonheur... -Anonyme

Le bonheur est souvent dans les petites choses. Voyons moins grand ! -Anonyme
 
Aujourd'hui, un petit spécial produits de la finca. D'abord :
 
 
 
Des agrumes sur la ferme.
Plusieurs orangers à quelques pieds de la maison, d'autres sur la terre (dans le champ, près du boisé). Luc mixe les acides et les douces pour un jus à son goût !
Il y a aussi des mandarines, des limes, des citrons...
(s'cusez, je ne sais pas pourquoi, mes photos se retrouvent sur le coté...)

Un régime de bananes 'cueillies' dans le boisé en face de la maison, de l'autre coté de la rue.
Luc adore chasser les bananes ! Ça lui donne l'occasion de faire un tico de lui en se promenant avec sa machette.
Il en a besoin pour cueillir, car il faut abattre le bananier. De toute façon, 'l'arbre' (de la famille des graminées - il ne fait pas de bois comme un vrai arbre) ne donne qu'une fleur, qui donne le régime. Une fois les fruits finis (ou mangés ou coupés...), l'arbre meurt et des rejetons à sa base, prennent la relève pour la prochaine génération d'arbre, fleur et fruits.
 
 


Mes premières tomates cerises. Je les ai planté il y a peut-être un mois.
Je me suis déjà fait par 2 fois, des bonnes salades avec du fromage de lait cru (simili boccaccini). À défaut de vinaigre balsamique, huile et jus de citron frais. Mmmmm !




 
 
 
Des mangoustans. Dommage la saison est terminée... j'en aurais bien pris toute l'année. Dans l'assiette, ce sont les fruits de droite.
 
Ceux de gauche sont des ramboutans. Pour eux aussi, la saison est finie. On en a mangé en ti-pet je peux vous le dire !
Sur la photo de coté, Luc tient justement 2 ramboutans. Une fois découverts de leur enveloppe chevelue (c'est comme du caoutchouc, non piquant), on mange le blanc.
 
 
À gauche, ce sont des goyaves. Il en existe 2 sortes sur le terrain de la ferme. L'une a l'intérieur blanchâtre, et l'autre est plutôt rose-orangée. La rosée a un parfum délicieux, très inspirant à croquer. Par contre, les vers sont plus vites que moi et ils pullulent... de quoi enlever le goût. Finalement la confiture de goyaves, je l'achète et ce sont les chevaux qui ont mangé la production de la ferme. Ils capotaient !
 
 
Un caféier et ses grains. Sur la ferme, il y en aurait plusieurs mais j'avoue que je ne me suis pas donné la peine de les chercher. Ils sont dans le champ, envahis par les herbes et arbustes, laissés à l'abandon... sauf ce caféier-là qui est sur le terrain, tout près de la maison.
Les propriétaires de la ferme ont abandonné l'idée d'être producteurs officiels.
La production de café au pays est terminée pour l'année. Les caféiers des terrains voisins sont nettoyés de leurs grains et seront bientôt taillés. Les guatémaltèques (engagés par les producteurs pour cueillir - un peu comme les mexicains qui viennent au Canada pour prendre le travail que les québécois ne veulent pas faire) n'auront plus de travail et s'en retourneront-ils chez-eux ?

Petite production de notre jardin: oranges, bananes, ayottes (en vert pâle, de la famille des cucurbitacés - très bon en bouilli ou pour une soupe) et gingembre avec sa longue tige de feuilles.






Nouvellement cueillies, fraîchement pressées, on vous en verse un verre ?


Hasta luego amigos
MF XX

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MF et Luc, gardiens de maisons / homesitters / cuidadores de casas