samedi 18 février 2017

Mazi en photos



Re Bon matin ! Good morning again !

Voilà les photos promises Here are the pics I promised


L'intérieur de ma maisonnette, côté foyer et boucane
The inside of my house, heat (and smoke) side


L'autre côté de ma maisonnette (en photographiant, je touche le foyer). Au fond, la toilette complète.
The other side (as photographer, I touch the fire place). In the corner, there is the full bathroom




Mon salon... parfait pour les beaux après midis
My living... good for the warm afternoons


Ma maisonnette vue de côté. À gauche, le flanc de montagne descendant vers la mer
My litt'l house. Left side, the ocean


De plus proche... Ma cuisine
Closer... The kitchen


La vue que j'ai quand je fais ma vaisselle.
Another view, while I am doing my washing

 
Une partie du marché de Mazi.
 A view of the market in the village 


Une courte vue du jardin. Difficile de montrer l'ampleur... mais croyez-moi, c'est un grand jardin. Pas une terre, mais pas loin ;) 
A short view of the land. Hard to show how it is big...


Les amandiers sont en fleurs.
Almonds trees are blooming


Et c'est à peu près ca ! 
And it is about that !
Güle güle !

Marie France 😘 

vendredi 17 février 2017

Seule à Mazi (2)

English will follow

Bon matin tout le monde !  (au diable les linguistes de ce monde, moi j'aime ça cette expression - ça vous souhaite simplement un bon matin, comme le fait le "good morning" !).
Je vous annonce en primeur que nous aurons une magnifique journée ensoleillée aujourd'hui, le ciel est clair et pur. Bon ok, il pourrait faire encore un peu frisquet, mais les grands vents ont lâché la nuit passée, et comme le dit la chanson : " oui nous avons le soleil, le soleil..." !

Pour rassurer ceux qui craignent pour moi, je vous fais faire le tour de ma petite place.

  • Comme vous voyez, je suis très bien installée, avec un foyer dans ma maisonnette -  la seule chose, c'est que ça chauffe plus le dehors que le dedans, et ça boucane ces foyers-la !!! Quand la "tire" n'est pas trop bonne, il y a tellement de boucane que je dois rouvrir la porte ou les fenêtres... Résultat : pas de chaleur ! Et l'odeur de boucane qui persiste.
  • Mais j'ai une chaufferette électrique... que je ne dois pas trop utiliser pour économiser le chauffage. Humm... Fa que je l'utilise avec parcimonie. Alors vous avez le topo, y fa frette dehors, y fa frette en dedans !
  • J'ai une toilette qui n'est pas turque (vous savez sans doute que ce qu'on appelle les toilettes turques sont celles qui essentiellement n'ont qu'un trou d'évacuation au plancher - un peu comme de vieilles bécosses de l'ancien temps, mais en céramique). Mais non, la mienne est occidentale.
  • J'ai une douche et de l'eau chaude pour la douche - mais je dois y penser 2 heures à l'avance pour allumer le réservoir (par souci d'économie d'électricité bien sûr). Remarquez que parce qu'il fa frette en dedans, j'ai pas trop le courage de me laver, si vous me suivez toujours. J'attends alors qu'il fasse plus chaud dehors (et profiter des rayons du soleil de l'après-midi, à l'abri du vent). La tête fraîchement lavée et mouillée par des temps comme ça,  c'est moins risqué d'attraper un rhume !
  • J'ai une cuisinette avec l'essentiel, à l'extérieur de ma maisonnette, dont un mini frigo et un petit poêle à deux ronds, à gaz. Parfait ça marche bien. On va oublier les muffins et le poulet rôti, vive les soupes maison et les baklavas tout prêts chez le pâtissier!
  • La proprio d'ici nous avait déjà approvisionné de certains produits que j'ai complété à l'épicerie. Alors fiou, je n'ai pas faim, ni soif... Quoique c'est bon, je crois que j'ai perdu quelques livres cet hiver. J'ai ainsi droit à plus de baklavas, re Yé ! Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un dessert fait de pâte phillo, beurre, miel (ou autre délicat sirop) et noix. Les meilleurs selon moi sont lorsqu'ils dégorgent de miel.
  • Quoi d'autre... Ah oui. Je suis à Mazi, tout petit village (de peut-être 200 habitants ??) à flanc de montagne, devant la mer Egee, devant des îles grecques. Pour aller au village, je dois marcher quelques 20 minutes. Il y a deux petits cafés, servant aussi de mini-mini-mini-dépanneur (bref, il n'y a rien d'autre que bière, chips, cigarette et pain). Le marché local est  le vendredi (ce matin donc). On y trouve

* un vendeur de poisson (est-il frais son poisson ? Me semblait que oui, mais je ne suis pas acheteuse),
* un vendeur de produits laitiers (dont un super fromage "ficello") et des œufs,
* plusieurs producteurs de fruits et légumes,
* et quelques 3-4 marchands ambulants de fournitures de cuisine.
Si on ne trouve pas ce qu'on cherche, faut prendre le bus pour aller en ville. Mumcelar est la prochaine petite ville (là où se trouve mon "baklavatier" -nouveau mot inventé par bibi ici présente),  et à une heure de minibus, Bodrum et son bord de mer (que je vous montrerai incessamment).

  • La proprio vit sur le même terrain, à peut-être 500 pieds de ma maisonnette. La ligne Internet est dans sa maison. Si je veux accéder à mes courriels, je dois monter la colline pour aller chez elle. Elle a deux grands chiens et un chat. Les 10 premiers jours, elle voulait qu'on s'acclimate à la place mais surtout aux animaux, et qu'ils s'habituent aussi à moi. Elle avait besoin de moi parce qu' elle devait partir au Brésil. Finalement elle se fera opérer vendredi prochain, alors elle ne part plus. Elle aura besoin de moi le temps de son opération et quelques jours après. Après ça, elle veut m'avoir, mais je ne saisis pas pourquoi. Alors je verrai, et déciderai de mes projets en temps et lieux.
  • Ce que je fais, deux fois par jour: sortir et nourrir les chiens, les faire marcher, et c'est à peu près tout (à part bien sûr BEAUCOUP de TLC (touching, loving, care - littéralement toucher, aimer, prendre soin) à la demande de la proprio. Le reste de ma journée m'appartient. Alors j'en profite pour lire et me reposer. Le silence et la simple vue sur la mer est formidable.
  • Comme vous voyez donc, j'ai une vue imprenable sur l'océan, et le terrain est parsemé essentiellement d'oliviers et de figuiers. Plus haut, près de sa maison, c'est un jardin de pierre composé de végétaux (robustes au froid de l'hiver ET à la chaleur torride de l'été), et de plantes grasses et désertiques. Jardin privé de montagne très intéressant (de mon œil d'horticulturiste).


Je crois que j'ai fait le tour.
Des questions ?

Alors je vous salue et vous dit "güle güle" ! (Bye bye)
P.s. Les photos seront dans le prochain message

___________

Good morning everybody !I announce you in prime time that we will have a magnificent sunny day today, the sky is clear and pure. Ok ok, it could be still a little "frisquet" (cold) but the great winds have dropped last night, and as the French song says: "yes we have the sun, the sun ..."!

To reassure those who fear for me, i will make you the turn of my small place.

  • As you see, I am very well installed, with a fire place  in my small house - the only thing is it heats more the outside that the inside, and that smoke ! when the "draws" is not too good, I have so much smoke that i must reopen the door or the windows ... result: no heat! and the smell of that smoke persists. But i have one heater electric ... that I must not use too much (saving electricity). humm ... so I use it sparingly. Then you have the topo, it is cold outside, and it is cold inside! 
  • I have a toilet who is not turkish (you know arguably that what we call turkish toilet are those who essentially only have a hole for evacuation, at the floor - a little bit like our old "back houses" of the former time, but in ceramic). But mine is a westerner. 
  • I have a shower and hot water for the shower - but i must decide 2 hours in the advance and turn on the tank (economy of electricity of course). Notice that because it is cold inside, i have not too the courage of washing myself, if you always follow. I usually wait for warmer sun outside (and enjoy the rays of sun of the after-noon, to the shelter of wind). That way, the head newly washed and wet, that is less risky of catching a cold! 
  • I have a kitchenette with the essential, outside of my small house, whose a mini fridge and a small stove with two places, with gas. Perfect that works well. Forget the muffins and the chicken roast, viva home soups and baklavas. 
  • The owner of the place had already supplied with some products that i have completed at the grocery. Then ouf, i am not hungry, neither thirst ... although that is good, i think i have lost some weight this winter. So I can have thus baklavas, again yé! For those who don't know, baklava is a dessert made of  phillo, butter, honey (or other delicate syrup) and walnut. the best according to me are when they are full of honey. 
  • What else ... ah yes. i am in mazi, a tiny village (of maybe 200 inhabitants ??) on the side of the mountain, in front of the sea Egean, in front of greek islands. To go at village, i must walk some 20 minutes.  there has two small coffees,  also are mini-mini-mini-convenience store (brief, it has nothing else than beer, chips, cigarette and bread). The local market is on Friday (this morning therefore). You there find * a seller of fish (is-it fresh ? It seemed to me, but i am not buyer), * a seller of dairy products  (with that super cheese "ficello") and eggs, * several producers of fruit and vegetables, * and some 3-4 merchants ambulants of supplies for the kitchen. if you not find what you need, you must take the bus to go in the city. Mumcelar is the next small city (where I find my "baklavatier" -new word invented by bibi here present), and an hour of minibus later, Bodrum and its edge of the sea (that i will show you incessantly). t
  • The owner lives on the same land, maybe 500 feet higher of my small house. Internet Line is in her house. If I want access to my emails, I must go up the hill. She has two great dogs and one cat. The 10 first days, she wanted us to acclimate with the place but especially with the  animals, and for them to also accept us. She needed us at the beginning because she should leave for Brazil. Finally she will be operate next Friday, then she will need me for the time of its operation and some days after. What i do twice a day: exit and feed the dogs, a short walk, and that is about all (apart of course tlc. The rest of my day belongs to me. then I benefit to read and rest. Silence and that simple view on the sea is wonderful. 
  • As you see therefore, i have a view impregnable at the ocean. The piece of land is dotted essentially with olive and fig trees. Higher, near the owner's house, that is a garden of stone compound of plant (robust at cold winter and to the torrid summer), and of succulents and desertic plants. This private garden in the mountain is very interesting. 
I think that i made you a good tour. Any questions?
Then I say you "güle güle"! (bye bye)
P.S. pictures will be in the next message
Marie France xx

mercredi 15 février 2017

Seule à Mazi

Aujourd'hui, coup de tonnerre, coup d'éclat. Je vous annonce avec tambours et trompettes pour ceux qui ne le savent pas encore, que je suis désormais seule en Turquie.
Today, thunder, and blow of brilliance. I announce with drums and trumpets to those who do not know yet, that I am now alone in Turkey.

Wo wo wo les moteurs et les suppositions et les peut-être que de ci ou de ça. Luc et moi, nous deux, ça va bien. Bon ok, peut-être un peu usés par cet hiver de voyage.
Wo wo wo the motors and assumptions and maybe this or that. Luc and I, the two of us, are fine. Ok, maybe a little worn by this winter travel.

Mais surtout Luc n'en pouvait plus du froid, et de plus il était très préoccupé par son prochain tournage de film. Fa qu'il a décidé de repartir pour le Québec, ce que dans notre style de vie qui n'en est pas un, je n'ai même pas tenté de dissuader. A l'inverse, Luc n'a pas non plus essayé de me ramener avec lui. Il me connaît. Il sait que je n'aurais pas voulu me désengager de notre actuelle assignation, ni non plus rater cette occasion en or de vivre un peu la Turquie.
Depuis un long moment qu'on est 24 heures de temps ensemble, Ça va nous faire du bien d'être un peu distancés (pour normalement un mois et demi). Luc s'en retourne à Boucherville (il devrait y arriver ce mercredi midi - heure de Québec -  je crois) où je le rejoindrai en fin mars.
But most of all Luc was not happy anymore with that cold, and he was also very concerned about his next film shoot. So he decided to leave for Quebec, which in our lifestyle that is not one, I did not even try to dissuade. On the other hand, Luc did not try to bring me back with him. He knows me. He knows that I would not have wanted to disengage from our present assignment, nor would I miss this golden opportunity of living a little Turkey.
After a long stretch 24 hours together, it will be good to be a little distanced (normally a month and a half). Luc goes back to Boucherville (he should arrive there on Wednesday noon - Quebec time - I think) where I will join him in late March.

Ça me rappelle quand j'étais à Villandry. En 2003, j'y suis allée seule pendant 9 semaines l'air de rien !
It reminds me when I was in Villandry. In 2003, I went alone for 9 weeks, air of nothing!

Ça va me faire bizarre de voyager sans partenaire, surtout quand je partirai d'ici, de Mazi. Normalement je reste chez Ceylan (où je garde à temps partiel 2 grands chiens et un chat), alors ne commencez pas vous inquiéter tout de suite 😉
Oui oui, je vous raconterai tout ! A très bientôt donc !
It will be weird to me to travel without a partner, especially when I will leave Mazi. Normally I stay at Ceylan (where I look after (part-time) the 2 big dogs and a cat), so do not start worrying right away.
Yes, I will tell you everything! So very soon!


Marie France Xx

Voici ma cabane en Turquie
Here is my litt'l house in Turkey


Et les deux chiens que je garde le temps que Ceylan vaque à ses obligations (dont se faire faire une opération à l'épaule droite d'ici quelques jours)
And the two dogs that I look after the time that Ceylan goes through his obligations (which should be having a right shoulder operation in a few days)







mercredi 8 février 2017

Fethiye


Au tour de Fethiye, destination touristique très fréquentée en été. On y est allés pour voir entre autre le marché très fréquenté.


Fethiye, destination very frequented bu tourists in summer. We went there to see among other things their busy market.


Un long canal passe dans la ville et le super grand marché se trouve sur sa longueur.
A long canal passes through the city and the super large market is along that canal.


La charmante ville est construite en bordure de la mer, mais pas à flanc de montagne (contrairement à Kalkan ou Kas).
The charming town is built on the edge of the sea, but not on the mountainside (in contrary than Kalkan or Kas). 


La longue marina avoisine un boardwalk très joli et animé. On constate que les gens aiment leur ville. Tout est propre, calme et invitant
The long marina borders a very pretty and lively boardwalk. We see that people love their city. Everything is clean, calm and inviting.


Au-dessus de la ville, sur la falaise au sud de lamunicipalité, il y a une vingtaine de tombeaux creusés dans les parois de la montagne. Le plus connu date du ive siècle av. J.-C., et est celui d'un lieutenant d’Alexandre (le Grand).
Above the city, on a cliff on South, there are about twenty tombs dug in the walls of the mountain. The best known dating from the fourth century BC. AD, is the one of a lieutenant of Alexander (the Great).






Kaya

À quelques kilomètres de Fethiye, se trouve Kaya, dit aussi le "village" de "pierre" (Kaya köy). 
C'était en 1912 la plus importante agglomération de la région, sa population s'élevait à 65 000 habitants. Aujourd'hui, c'est un village fantôme. Le village appelé Livisi par les Grecs a été abandonné par ses habitants lors de l'échange de populations entre la Grèce et la Turquie consécutif au traité de Lausanne de 1923. Les turcs venant de Grèce ont été installés dans les maisons abandonnées mais ont préféré aller ailleurs. Le village comporte plus de mille maisons laissées à l'abandon depuis 1925. 
Des travaux de mise en valeur du site ont été entrepris depuis la fin des années 1980.

A few kilometers from Fethiye, Kaya is also known as the "village" of "stone" (Kaya köy). 
It was the largest agglomeration in the region in 1912, with a population of 65,000. Today it is a ghost village. The village called Livisi by the Greeks was abandoned by its inhabitants during the exchange of populations between Greece and Turkey consecutive to the treaty of Lausanne of 1923. The Turks coming from Greece were installed in the abandoned houses but preferred to go elsewhere. The village has more than a thousand houses abandoned since 1925. 
Development work on the site has been undertaken since the late 1980s.



J'espère que vous aimez ma visite guidée. N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires et questions 
I hope you enjoy my guided tour. Do not hesitate to send me your comments and questions

Marie France xx