jeudi 16 janvier 2014

Foire à Boquete

Le site de la foire. Jamais ça ne battra nos mosaicultures
Foire des fleurs et du café

J'aime les foires de village;
mais je déteste la musique...
 
J'aime les expositions, les exposants, les produits locaux, tout voir, toucher, goûter;
mais je déteste la musique à haut régime...
 
Jeune vendeuse de brochettes sur le trottoir
J'aime voir les habitants en grand nombre dépenser peut-être qq dollars, spécialement les indigènes et surtout leurs femmes et leurs longues robes colorées, parfois venus de loin pour manger une brochette puis admirer de derrière les clôtures du site de l'exposition, les manèges et spectacles (malheureusement, bien peu d'indigènes traversent l'enceinte au coût d'entrée de 2$);
mais je déteste la musique à haut régime à moins d'un km...
 
J'aime les fleurs, les étalages de couleurs et odeurs, les mélanges de nuances, les arrangements même s'ils ne sont pas très sophistiqués;
mais je déteste la musique à haut régime à moins d'un km...
 
J'aime la vie dans les rues, ses vendeurs-crieurs de bouts de trottoirs, les cuisiniers quasi improvisés le temps de la fête qui dure une dizaine de jours;
mais je déteste la musique à haut régime à moins d'un km de notre hôtel...
 
Vendeurs de crème glacée sur le site de l'exposition
J'aime les enfants qui s'amassent et jouent dans le parc, les vieux qui se font accompagner par leurs fils, les familles qui se prennent en photo, les rares chiens qui viennent voir s'il y aurait un os à gruger, à la limite, j'aime aussi voir les quelques ivrognes couchés à cuver leur vin sur les bords de la route ou dans le parc;
MAIS JE DÉTESTE LA MUSIQUE À HAUT RÉGIME À MOINS DE 1 KM DE NOTRE HÔTEL. . . LA NUIT!
J'aime la vie, pas ce qui la tue.
 
Une semaine comme ça.
 
On a pris une chambre pour une semaine sans savoir qu'on allait vivre dans un endroit où on allait vivre également L'HORREUR!
Impossible de se faire rembourser (bien sur), alors ou on part et on perd nos précieux dollars, ou on reste et on fait contre mauvaise fortune bon cœur.
Joli pot à fleurs de pneu recyclé
D'accord qu'on s'est dit, il y a encore des choses bien pires que ça, dans la vie.
 
À Rome, on fait comme les romains? Oui et non.
Fa que on reste comme on avait décidé; non on ne sort pas danser au rythme de l'affreux boum-boum (zont des croutes à manger avant de savoir ce qu'est un bon "D.J."); on met nos bouchons d'oreille; et on attend que ça cesse. Et au petit matin, on essaie de récupérer les heures perdues.
 
Comme je dis des fois, on se reposera quand on sera vieux. Mais ce vacarme, me fait vieillir de 100 ans!
Des femmes indigènes, de la montagne

Allez, nous reste encore 3 nuits comme ça. . .

MF :/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MF et Luc, gardiens de maisons / homesitters / cuidadores de casas