lundi 9 janvier 2017

Point de (re) départ

english will follow 

D'une amabilité sans nom, d'une  délicatesse incroyable, des sourires à faire fondre,
Je suis en amour. 

Quito, grande ville encaissée dans la cordillère des Andes. Plus de 2 millions d'habitants, tous plus agréables les uns que les autres. Moi qui craignais, qui redoutais, (suite à des mésaventures qu'ont vécu des amis), me voilà complètement transformée. Je m'y ballade comme si j'étais chez moi, demandant mon chemin quand je ne suis pas certaine. Et toujours, ce sourire qui me répond. 
Peut-être qu'on est chanceux, ou d'autres malchanceux, mais à ce jour, pas de rencontres désagréables. 
Je parle de Quito, mais je pourrais parler de tous les endroits de ce pays du milieu du monde, et ce serait identique, les mêmes agréables gens, les mêmes accueillants sourires. 
Paraît que la ville et le pays sont plus sécures  depuis qq années. Peut-être que oui. Entecas, j'y reviendrais !


With an unnamed friendliness, an incredible delicacy, smiles to melt...
I am in love.

Quito, a large city in the Andean Cordillera. More than

Devant la basilique de Quito
Le panecillo et sa vierge qui veille sur la ville
Pas loin du téléphérique, (sur le sommet - plus de 4000 metres d'altitude) San Antonio fête le nouvel an

Fanfare et danseurs à l'amour fête de San Antonio

En arrivant au village de la Mitad del Mundo (la moitié du monde) 


Photo vue dans le monument de la mitad del mundo

Eh oui, sur la moitié du monde. Un pied au Sud, l'autre au Nord !

Un taureau stylisé. Je le trouvais trop beau :)

2 million inhabitants, all more agreeable than the others. I who feared, who feared, (following misadventures that lived friends), I am completely transformed. I go there as if I were at home, asking my way when I am not sure. And always, that smile that answers me.
Maybe we are lucky, or other unlucky, but to date, no unpleasant encounters.
I'm talking about Quito, but I could talk about all the places in this country in the middle of the world, and it would be the same, the same nice people, the same welcoming smiles.
It seems that the city and the country are more secure since qq years. Maybe yes. Wellington, il God wants it, I would come back!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MF et Luc, gardiens de maisons / homesitters / cuidadores de casas