dimanche 10 mars 2013

L’Art avec un grand A


...
ou
long moment de plénitude.

Le temps semble s’être arrêté, puis je m’arrête aussi…

À des kilomètres d’ici, le bruit d’une débroussailleuse se fait entendre. Puis le chien de la voisine, indifférent à mon désir d’appréciation du spectacle, désire également s’imposer.

Heureusement, ça ne dure pas.
 
… … …

Les cigales chantent, sans doute honorant leurs femelles. Ils ont commencé ce matin et ne termineront leur prestation que tard ce soir. La famille sera nombreuse.
Un pic se présente sur l’arbre devant moi. Un bref cri avise de chacun de ses nombreux déplacements. Il est sans doute à la quête d’un bon repas, pour lui ou ses oisons.
Un petit oiseau passe en lançant un piaillement en lieu et place d’une salutation. D’autres ailés répondent en chœur, chacun à sa façon, en poursuivant de leur couplet personnel…
Cacophonie harmonieuse. L’orchestre est bien en place.

Une légère brise agite les fougères à mes côtés mais peine à rafraîchir l’air lourd de l’été.
Une à une, de lourdes feuilles de ficus se cassent la gueule et tombent à l’orée de la forêt. De temps à autre, une branche subit le même sort.
Le soleil perce à travers le fouillis que dame Nature maintient désordonné…
La photographie est idéale.

Insectes et bestioles passent leur temps, lentement.
Les fourmis toujours en groupuscules, vaquent à leurs occupations régulières et l’araignée tisse sa toile comme d’autres confectionnent un filet.
Les papillons jouent à qui rattrapera l’autre.
Pinto le chien, mon amoureux car constamment à mes côtés, s’étire de bonheur à portée de ma main, et mon livre ‘Cent ans de solitude’, inutile ce matin, est déposé sagement sur le tabouret.
Le lent tangage de mon hamac rassure les environs.
Tout est parfait.

Ici tout semble arrêté, comme mort, mais une multitude d’êtres vivent, respirent, travaillent, se meuvent, meurent. Cependant, rien ne presse.

Je suis à 1 dodo de la fin de notre séjour à la finca…
6 mois passés dans cet environnement.

6 mois de bonheur tranquille.

Du Grand Art.


Adios amigos, 
Marie France xx
 

2 commentaires:

  1. Non mais, cé dont ben beau c'que t'écris !!
    Cé ben simple, j'ai l'moton dans gorge...
    j'te jure !!
    À chaque petit sujet, une jolie citation...

    Celle-là est ma préférée !!
    je risque de dire ça souvent
    car tu t'améliores tout l'temps !!
    Félicitations, t'as un don !!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci ma belle amie. Un jour qui sait, on me citera aussi ;-)
      Je suis heureuse que tu aimes mes appréciations. Merci pour tes commentaires.
      Je t'aime xx

      Effacer

MF et Luc, gardiens de maisons / homesitters / cuidadores de casas