dimanche 18 novembre 2012

Il vaut mieux ... -Gandhi

Il vaut mieux y mettre tout son coeur et ne pas trouver les mots, que de trouver les mots et de ne pas y mettre son coeur.   ~Gandhi


Ahhh, le Costa Rica et sa végétation luxuriante !
Talle de bambous
bon okay,
ça se renomme difficilement
Je peux dire que je m'en mets plein la vue.

Malheureusement (ou heureusement ?) vous n'aurez pas en ma compagnie de cours d'horticulture ni de nomenclature élaborée. Je ne suis pas comme Larry Hogdson, le jardinier paresseux (horticulteur québécois qui écrit de bien beaux bouquins et organise des voyages horticoles partout dans le monde). J'ai bien 2 ou 3 très vieux livres en anglais ici, mais c'est difficile de trouver les informations sur leur nom et pedigree... et anyway, même si je me tapais du temps pour ça (et Dieu sait que j'en ai maintenant), personne ne les retiendrait, moi la première...  alors pourquoi passer son temps là-dessus... (finalement, je devrais m'inscrire au groupe de ces jardiniers paresseux ;-) ... je vais plutôt faire comme un ami (Luc) me disait, je vais au fil du temps, leur trouver des noms personnels à moi !
 
 
Voici deux splendides spécimens de fougère en pleine expansion, l'air de ne pas se demander par où ils devraient croître... ou s'ils devaient seulement le faire... la fin du monde en décembre, ça vous parle ?
Non, pas le moins du monde !
 
 
   
Avec les diefenbackias et autres plantes intéressantes, les lantanas poussent à plein dans les champs et sur les bords de route. Une autre 'mauvaise herbe' indigène qu'on a adopté dans les jardins québécois. Si je pouvais tous les exporter, je ferais fortune !

 Tiens, le bon Dieu a manqué de peinture pour cette mignonne et toute fragile herbe (à droite). Je vais l'appeler l'inachevée.

Quant à celle de gauche... un peu comme les orchidées, elle tente la séduction, mais en un peu moins réussi... quoique dans un champ, perdue au milieu de nulle part, c'est très mignon. Je l'appelle la sirène... de belles promesses mais que des illusions !
 
Et ici, des 'dormiron', nom espagnol de ce que j'ai toujours appelé des mimosas (ou les timides). En effet, quand on la touche, ses feuilles s'enroulent immédiatement. Vous en avez peut-être vu comme curiosité dans des commerces de plantes.    Voici le clip que j'ai mis sur facebook. Cliquez sur ce lien pour les voir se couvrir à mon toucher https://www.facebook.com/#!/video/video.php?v=489012141120008&notif_t=video_processed
 
 
On dit que la nature n'aime pas le vide.
Que si on ne prend pas soin de nos jardins,  le vent, les insectes, les oiseaux amènent des semences non-désirées de plantes environnantes -pissenlits, marguerites, érables (!), etc...
Ici au Costa Rica, la nature déteste le vide... et adore l'accumulation ! 
Merci dame Nature !
 
MF xx

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

MF et Luc, gardiens de maisons / homesitters / cuidadores de casas