lundi 17 septembre 2012

La qualité d'un homme ... - Jacques Brel

La qualité d'un homme se calcule à sa démesure: tentez, essayez, échouez même, ce sera votre réussite. - Jacques Brel

Hommage à La Sarre et aux lasarrois.
Petite ville du Nord-ouest québécois, là où il y a moins de 100 ans, les colons ont colonisé, les cultivateurs ont cultivé, les bâtisseurs ont bâti. Là où les gens n'ont eu peur de rien, si ce n'est de ne pouvoir affronter leurs peurs. Ils ont cru à un avenir. Ils ont eu raison, ils y vivent encore.
 
Petite ville animée par ses habitants, qui vit de l'exploitation de ses ressources naturelles et utilise les dons et habiletés de chacun de ses citoyens, du plus vieux au plus jeune - mineur ou forestier, professionnel ou ouvrier, retraité ou enfant de la petite école. Entre autre chose, la ville peut s'enorgueillir de posséder les plus jolis oriflammes que j'aie jamais vu - œuvres splendides par leur naïveté - la plupart m'ont semblé des œuvres d'enfants.
 
La Sarre est la ville qui a vu naître l'homme avec qui je partage ma vie. C'est pourquoi je vous en parle ici. Il peut être fier d'avoir vu le jour la-bas. Il peut aussi être fier de son père Gérald, un autre qui a voulu donner de sa passion à la ville.
Cet homme, fidèle à la lignée des bâtisseurs, et avec une équipe de travailleurs tous autant acharnés, a commencé une route pour mener l'Abitibi à la mer, au nord du pays. Ils ont eu à se battre contre les éléments, à composer avec la présence des arbres, rivières et collines,  et affronter d'innombrables dangers. Malgré les difficultés, ils ont toujours réussi à progresser. Cependant, une bataille politique se jouait aussi en parallèle. C'est là qu'ils ont échoué. Dommage pour eux, la route passera finalement par Amos.


Aujourd'hui, La Sarre se trouve quasiment au bout de la 393. Au-dela, c'est la forêt, les rivières et ultimement la Baie James. Mais il n'en demeure pas moins que malgré la distance, malgré les maringouins et les épinettes, malgré l'été trop court et l'hiver trop froid, les gens de LaSarre peuvent être fiers d'eux, ainsi que de tous les travailleurs qui ont eu et ont encore, à cœur le développement de leur place.
 
Merci La Sarre, merci monsieur Bussières, merci au magnifique accueil de tous vos gens.
 
Marie France xx
 
N.B. Pour en savoir plus long, cherchez les documents d'archives et le vidéo 'Mon pays, mes amours'.
P.S. Je leur devais bien ça avant de vous amener avec nous au Costa Rica !  À très bientôt

2 commentaires:

  1. Marie qu'elle belle description tout a fait toi ca je vais te sjuivre durant ton periple tu peu en etre certainne. ÈA toi et Luc que Dieu vous Garde en santé pour tout ce périple. bizou a vous deux.

    jm

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci JM. Au plaisir de te savoir avec nous malgré la distance. Beaux bizous, spécialement à Loic (de tia Maria - tante Marie)
      XX

      Effacer

MF et Luc, gardiens de maisons / homesitters / cuidadores de casas